2011, cette année-là…

Entre le 11e sacre mondial de Kelly Slater et le 1er sacre mondial de Pierre-Louis Costes, en passant par le coup de gueule de Bobby Martinez lors du Quiksilver Pro NY ou le 20 obtenu par Jérémy Flores au Billabong Pro Tahiti, 2011 aura été une année particulièrement riche en actualités pour le milieu du surf et du bodyboard.

Surfing Magazine a répertorié 11 événements qui ont marqué l’année écoulée. Vous pouvez retrouver leur classement ici.

Pour ma part, je ne ferai pas de classement. Juste des coups de coeur/coups de gueule. Voici donc un petit florilège de ce qui m’aura marqué en 2011:

Coups de coeur

Le 11e titre mondial de Kelly Slater. A l’âge où d’autres sportifs ont déjà pris leur retraite depuis une décennie, le Floridien de 39 ans continue de dominer le monde du surf en remportant un 11e titre. A l’heure où l’on parle d’une possible reconversion en tant que golfeur professionnel, Kelly Slater ne tarit pas d’éloges sur la jeune génération (Julian Wilson, Gabriel Medina, John John Florence, etc.): viendra-t-il les titiller sur le World Tour 2012 (qui marquera entre autres le retour des Fiji)? Réponse le 3 avril prochain, date du début du Bells Beach Pro (Kelly ayant confirmé sa participation au Quiksilver Pro Gold Coast, la première étape du Tour).

Le 1e titre mondial de Pierre-Louis Costes. PLC est devenu il y a quelques jours, à El Fronton (Canaries), le 2e Français à devenir champion du monde de bodyboard. Il succède ainsi Amaury Lavernhe, champion du monde 2010. La France se fait une place dans le monde bodyboard, habituellement dominé par les Australiens, les Sud-Africains et quelques Hawaiiens.

La sortie de Bobby Martinez lors du Quiksilver Pro NY. Bobby a dit tout haut, et en direct, ce qu’un certain nombre de surfeurs pros pensaient tout bas. S’il n’avait pas usé du “F word” lors de cette interview, il ferait sans aucun doute partie du Top 34 en 2012. Allez, pour le plaisir (“prendre le temps de temps en temps”), revoici (“que voilà Inspecteur Gadget”) la séquence en question: http://www.youtube.com/watch?v=MC4WQmc-O4k

Une wildcard attribuée à la championne du monde Carissa Moore pour participer à 2 compétitions de la Triple Crown of Surfing. Même si, par faute de sponsors, les filles n’auront pas droit à des compétitions à Hawaii en 2012, il faut reconnaître que ce geste aura permis à un grand nombre de constater que certaines surfeuses pros surfent aussi bien, si ce n’est mieux, en compétition que certains surfeurs pros.

Coups de gueule

L’ASP qui décerne le titre mondial à Kelly Slater plus tôt que prévu. C’est donc une erreur de calcul et de statistiques qui incitera Brodie Carr à quitter son poste de président de l’ASP. Il en est responsable, certes. Mais un responsable indirect. Car ce n’était certainement pas lui qui actualisait après chaque compétition le classement 2011, avec sa calculatrice Texas Instrument. En tant qu’association professionnelle, l’ASP fait office de référence auprès des médias spécialisés du monde entier et des boîtes de surf. Elle bénéficie d’une certaine légitimité qui, suite à cette affaire, se retrouve quand même davantage étiolée.

Le licenciement de Charly Martin par Nike Surfing France. Suite à une affaire qui s’est déroulée en Ecosse (rappel ici), le Guadeloupéen Charly Martin voit son contrat avec Nike Surfing France résilié. L’affaire fait grand bruit sur Twitter (notamment avec les hashtags #SupportCharlyMartin et #NikeGetOutOfSurfing)… sans que Nike France ne daigne commenter leur décision. Certes, ils n’ont pas à se justifier. Mais vu que Charly s’est exprimé quant à son éviction du team, on en attendait pas moins un communiqué de presse de la part de Nike.

Le manque de couverture médiatique pour le titre mondial de PLC. Les médias traditionnels surf ont salué la performance du Landais. Un seul média généraliste en a parlé: il s’agit d’Europe 1 sur son site. Quant aux médias Sport français… On attend toujours. Le bodyboard souffre probablement d’un déficit d’image (souvent associé à un loisir, à la petite planche que le grand public pratique dans la mousse, durant l’été). Mais un tant soit peu que l’on s’intéresse aux sports de glisse, on note que quelque chose se passe dans le monde du bodyboard. Et on creuse pour rédiger des success stories, pour parler d’une discipline qui fait tout pour se démarquer. Visiblement, avoir 2 Français champions du monde, ce n’est pas très significatif.

Il y a certainement d’autres coups de coeur/de gueule. Mais je ne les ai pas en tête à l’heure qu’il est. Et vous, quels événements vous ont marqué en 2011? N’hésitez pas à les partager en laissant un commentaire ci-dessous.

Bonnes fêtes de fin d’année à vous tous 🙂

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s