La loi, c’est l’Aloha?

UPDATE (le 20/12/2011): Un email reçu cette nuit m’a relaté ce qu’il s’est passé sur le North Shore entre TJ Barron et Makua Rothman. En gros, rien de particulier: juste une bagarre entre deux locaux (comme il en arrive des dizaines chaque jour, sur des spots du monde entier), une histoire de sponsoring, des locaux hawaiiens mécontents du manque d’investissements financiers de la part des grosses boîtes de surf, des vols de surfboards en guise de représailles, des surfeurs pros qui ne reçoivent pas de prize money et qui boycottent l’épreuve…

Le World Tour 2011 s’est terminé il y a quelques jours, avec la victoire de Kieren Perrow au Billabong Pipe Masters, la consécration de John John Florence qui remporte la Vans Triple Crown of Surfing et le 11e titre mondial de Kelly Slater. Tout est bien qui se finit bien dans le meilleur des mondes? Pas vraiment. Car il semblerait que le North Shore ait été le lieu d’échanges virulents et d’histoires pas très claires ces dernières semaines…

Tout a commencé samedi matin quand Kelly Slater tweete le message suivant:

Image

Ce tweet m’interpelle car je m’étais demandé pourquoi les organisateurs du Billabong Pipe Masters n’avait pas attendu quelques jours supplémentaires pour lancer les phases finales de la compétition dans des conditions optimales (le swell avait diminué par rapport aux premiers jours de l’événement et une amélioration des conditions était prévue). Puis, en lisant certains tweets de personnes encore présentes sur le North Shore (quelques surfeurs pros, journalistes, etc.), je trouvais bizarre le fait qu’elles fassent toutes la même réflexion, en gros “Les pros sont partis, le North Shore retrouve son calme”… Alors que les conditions étaient revenues! Je conçois que les pros aient hâte de rentrer chez eux après une année entière de par le monde, mais rester 1 semaine supplémentaire sur le North Shore, à surfer des vagues parfaites, c’est un peu la cerise sur le gâteau au terme d’une saison animée. On aurait cru qu’ils avaient été “invités” à quitter les lieux (ou les spots) dans les meilleurs délais.

Puis, le journaliste australien Fred Pawle publia un article qui éclaira quelque peu ma lanterne. Je vous invite à le lire en cliquant ici.

En substance, l’article raconte une anecdote qui aurait pu passer inaperçue (une bagarre entre les locaux hawaiiens TJ Barron, sponsorisé par Billabong, et Makua Rothman, sponsorisé par Rvca, une marque du groupe Billabong) si ce n’est qu’à la suite de cet épisode, certains membres du Da Hui (communément appelés les “Black Shorts”, les heavy locals hawaiiens), menés par le fondateur “Fast” Eddie Rothman, font irruption dans la Billabong House, à la recherche de TJ Barron. Et s’en prennent par la même occasion à Graham Stapelberg, vice-président Marketing chez Billabong.

Image

On ne sait pas exactement ce qu’il s’est réellement passé dans la Billabong House, si des menaces ont été proférées à l’encontre du team Billabong, si ces derniers ont été “invités” à quitter rapidement le North Shore, etc. Quoiqu’il en soit, en “échange”, il semblerait que les wildcards hawaiiens (Jamie O’Brien, Evan Valiere, Kalani Chapman, etc.) n’aient reçu aucun prize money malgré leurs résultats, point également mis en exergue par Rusty Steele sur son blog.

Après avoir lu l’article de Fred Pawle, je signale à ce dernier via Twitter le tweet de Kelly Slater et il en a fait une mise à jour.

Image

Les questions émergent dans ma tête et la curiosité me pousse à effectuer des recherches. Je trouve certains élements d’informations sur des forums (ici, ici et sur le blog de Rusty Steele, mentionné plus haut), mais rien de concret, de factuel. De plus, le fait que Lindsay Lohan ait été vue sur le North Shore en compagnie de Blair Marlin (ancien journaliste chez Transworld Surf et team manager chez DC Shoes, mais surtout, agent de Dane Reynolds, Parker Coffin et Andy Irons…) donne du grain à moudre à quelques internautes.

Image

Après, il se pourrait que rien de significatif ne se soit passé. Mais vu la tournure que prend l’affaire sur Internet, je pense que cette histoire de bagarre, de descente à la Billabong House, de Pipe Masters expédié va plus loin qu’une simple histoire d’échange de coups de poing… Aucun média traditionnel n’a relayé l’info et à raison: critiquer une grosse boîte de surf, c’est courir le risque de perdre un annonceur (et une rentrée d’argent conséquente); et critiquer le Da Hui, c’est faire une croix sur son prochain séjour sur le North Shore.

Il reste donc des journalistes généralistes pour relayer ce genre d’informations, à l’instar de Fred Pawle (qui, au passage, avait signé cet article intitulé “The Aloha Blues” il y a quelques années), et des blogueurs, comme Rusty Steele et son blog, Demon Factory.

Affaire à suivre en dehors des sentiers battus, donc…

Crédits: Freepresse.com, Spash News

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s